Un décret pour plafonner les frais bancaires

Publié le par blog-on-en-parle

Demain, vendredi 16 mai, entre en vigueur un décret qui devrait faire plaisir, une fois n’est pas coutume, aux consommateurs. Jusqu’à présent, lors des incidents de paiement tels que les rejets de prélèvement ou chèques sans provisions, la banque pouvait prélever la quantité d’argent qu’elle désirait. Ainsi, pour un chèque sans provision de 15€, on pouvait se trouver avec 50€  à payer.

Le décret qui entre en vigueur demain impose le plafonnement des frais : 50€ pour un chèque supérieur à 50€, 30€ pour un chèque inférieur à 50€. En ce qui concerne les autres incidents, comme par exemple le rejet d’un prélèvement, les frais ne pourront pas dépasser le montant prélevé, et ce dans une limite de 20€.

Néanmoins, il est possible que les banques trouvent un moyen de compenser le manque à gagner provoqué par cette mesure, en augmentant les frais de demande de chéquier, par exemple. Quand au nombre de chèques sans provisions, il n’augmentera probablement pas pour autant, puisque cet incident de paiement conduit obligatoirement son auteur à être fiché par la Banque de France.

Publié dans blogonenparle

Commenter cet article