Jamais sans mon département !

Publié le par blog-on-en-parle

Selon un sondage Ifop publié la semaine dernière par le magazine Auto Plus, 71% des français sont contre la suppression des numéros de département sur les plaques minéralogiques des voitures. La décision provoque notamment un tollé en Picardie et Franche-Comté ou 91 % des personnes interrogées sont opposés à cette mesure. Les raisons du mécontentement des sondés : ne plus pouvoir reconnaître la provenance des autres automobiles, ne plus pouvoir jouer au « jeu des départements » avec ses enfants, ou encore afficher sa propre appartenance. Quand à ceux qui sont favorables à la décision, c’est en général par peur des agressions, verbales ou physiques,  que peuvent entraîner les rivalités régionales entre des villes comme Paris et Marseille, ou encore Lyon et St Etienne.

Mais ce n’est pas la principale raison pour laquelle le ministère de l’Intérieur a décidé de ce changement, prévu pour le 1er Janvier 2009. Il s’agirait plutôt d’établir un meilleur fichier national d’immatriculation des véhicules, afin de simplifier les formalités administratives et éviter les fraudes. En clair, le but est surtout d’optimaliser les rentrées d’argent dues aux P.V, puisqu’un sur dix arrive aujourd’hui à la mauvaise adresse. Evidemment, plusieurs voix se sont élevées parmi les élus locaux, qu’ils soient de droite ou de gauche, pour protester contre ce que d’aucun considèrent comme « une décision technocratique », et un collectif, nommé « Jamais sans mon département », a même été formé par Gérard Maillé, député UMP des Bouches-du-Rhône.

 Les problèmes ne s’arrêtent pas la, puisque selon les fabricants, les plaques minéralogiques pourraient coûter de 30 à 40% plus cher que les anciennes. Cette affirmation a évidemment été démentie par le ministère de l’Intérieur, qui parle plutôt d’ « un ou deux euros supplémentaires », et soutient que seul le logo régional facultatif coûtera plus cher. Il faut d’ailleurs souligner que les propriétaires de voitures seront autorisés à ajouter le numéro du département qu’ils veulent si ils le souhaitent. Un Corse pourra donc se faire Alsacien, et un Ch’ti, Breton !

  La désapprobation des français ainsi que l’imbroglio qui s’annonce risquent de définitivement enterrer un autre projet de réforme : à la suite du rapport Attali, les députés UMP avaient purement et simplement envisagé de…supprimer les départements ! Vous pouvez continuer à en parler sur le forum  de l’émission.

 

 

Gérard Gachet, porte-parole du ministère de l'Intérieur, sur le plateau d'On en Parle, mercredi 14 mai ( Crédits photo: Ibo/Sipa Presse)

Publié dans blogonenparle

Commenter cet article

max 05/06/2008 22:05

un site pour ceux qui sont amoureux de leur departement car je crois que là ça va être difficile de le garder notre sacré numéro.
http://www.jaimemondepartement.com/

lucien 04/06/2008 19:56

evidement qu'on est contre !
pourquoi ne pas suprimé aussi les paneaux d'aglomération !

alexandro 04/06/2008 14:26

Evidement qu’on est contre !
Quelle infirmité a put atteindre l’inventeur de cette suppression ?
Qui pourrait être aussi soumis à la turpitude marchande ?
En qu’est-ce qui va nous sortir maintenant ?
Un détecteur pour cerner ceux qui usent pas déodorant ?
Une machine pour contrôler le nombre de respirations par nuit ?