Jeudi Noir!

Publié le par blog-on-en-parle

Tout le monde en parle: jeudi 18 Octobre sera un "Jeudi Noir" pour les usagers des transports en commun de France !

Tant bien que mal toute la rédaction d'On en Parle s'est organisée pour pouvoir : premièrement arriver aux locaux d'LCI avant 8 heures du matin... ce qui n'est pas gagné et  deuxièmement vous offrir une émission intéractive sur le sujet du jour : la grève !

Si vous ne pouvez pas aller travailler demain ( les petits veinards) ou que vous ne travaillez pas, installez-vous confortablement dans votre canapé et rejoignez-nous sur LCI pour nous faire part de vos impressions concernant cette grève !

Pour en parler nous reçevrons Jacques Marseille économiste, historien et professeur à la Sorbonne et Philippe Val  directeur de Charlie Hebdo !

A demain matin à partir de 9h!

 

Publié dans blogonenparle

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

anton marie-paule 04/11/2007 12:53

bravo Gilles, et merci pour la citation, je vais la diffuser autour de moi

BERNIS 22/10/2007 20:01

il faut comprendre que les privilleges de certains sont a vie mais il n y as plus d argent il faut qu il comprenent qu eux aussi doit faire un effort sur leurs privilleges point barre ...

Oleg 22/10/2007 13:40

On se demande pourquoi la France est en retard economique sur le reste des pays europeens.Les travailleurs de la RATP ne se rendent pas compte qu'en paralysant le traffic ils se rendent impopulaires et mettent en evidence leurs conditions de travail deja meilleures que la plupart des Francais ! de quel droit osent-ils se plaindre et prendre le reste des Francais en otage ! C'est une honte !

bourgeon 18/10/2007 15:06

je vis avec un cheminot(controleur) en 25 ans de metier, il a dormit plus de 6 ans en dehors de la maison donc ses filles ne passent pas toutes leurs soirées avec lui. De plus, tout les mois, il paie plus de cotisation donc si on veut les faire partir plus tard, dans ce cas qu'on leur s rembourse toutes ces cotisations. Une personne qui n'a jamais fait ce boulot ne peut pas en connaitre les conséquences. alors arretez de leurs taper dessus. Moi je vis cela au cotidient et quand ils se font agresser ce qui lui est déjà arrivé avec incapacité de travail pendant 8 jours , ils ont donc le droit de défendre leurs aquis. les personnes qui critique devraient elles aussi défendre leurs droits plutot que de dire amen à tout ce qu'on leurs fait subir

Gilles GIRBAL 18/10/2007 12:18

BONJOUR VALÉRIE.Avec 1 jour de retard, hélas, je réagis sur votre blog.Jeudi noir ? peut-être !Jeudi très difficile pour certain(e)s ? certes !Ce matin, j'ai regardé l'émission, prise en cours à 9h20, dans laquelle vous aviez invité P VAL et  J MARSEILLE.Je fus d'abord surpris de n'entendre intervenir  par téléphone, que des personnes se positionnant "contre" la grève. Bon, c'est leur droit, tout comme l'est celui de faire grève.Un certain "Yann", devant intervenir pour se positionner en faveur de la grève,  ne pu, semble-t-il pas intervenir à l'antenne.Problème technique ?Manipulation à dessein ?Je ne me positionnerai donc pas, étant donné que je ne suis pas en possession de tous les paramètres de l'incident.Je suis par contre stupéfait de la "bêtise" de nombre d'intervenants.La bêtise, étant bien évidemment, et aussi, un droit inaliénable.Que des agents de la fonction publique aient une retraite confortable pour certain(e)s; ne me choque pas outre mesure.Mais il ne s'agit là au pire que d'avantages financiers mesurés.Mais il n'est aucunement question de "privilèges scandaleux".Que des D-G ou des P-D-G, partent avec des retraites pharaoniques, des parachutes dorés, des stocks options dont la mesure se chiffre en centaines de milliers, voir de millions d'euros, pour partie, après quelques années seulement de cotisations, et bien sur, après avoir licencié quelques milliers d'employés, excusez du peu...Là, effectivement, nous sommes dans la démesure, pour ne pas dire la "vulgarité" la plus outrancière qui soit.Je ne serai pas aussi grossier que notre président, et n'utiliserai donc pas le mot "racaille", qui pourtant semblerait idéalement convenir.Que des gens pauvres, puissent accuser d'autres qu'eux, à peine moins pauvres, d'être des nantis, profiteurs et que sais-je; pour paraphraser P VAL; il n'y a pas de quoi être fier de cette société.Les prédateurs sont en train de gagner leur pari.Et vous dans tout ça, quelle est votre positionnement?Vous autres journalistes, qui véhiculez l'information; faites bien attention à la manière dont vous la traitez.Ne vous contentez pas de seulement répéter  ce que nos élites, et vos patrons bien souvent,  veulent que nous entendions et rien de plus.À ne pas donner suffisamment le change à la contre théorie, fut-elle gênante, provocante ou choquante... c'est selon; vous contribuez lentement, mais surement, et malgré vous peut-être, à creuser votre tombe, après bien sur, avoir été les derniers témoins de nos obsèques.Ce sont les fondements même de toute la paix démocratique qui sont en jeux.Banale chronique d'un libéral-fascisme annoncé?Lorsque vous argumentez à l'envie sur les fonctionnaires de "bas de casse" et quasiment jamais, ou si peu sur les "haut de casse", vous vous faites les valets zélés de ceux qui opiniâtrement et sans relâche dépèce le lien social. Ce lien si difficilement et si chèrement acquis par nos ainés...trop souvent au prix du sang et des larmes.Qu'un cadre de la SNCF touche une retraite annuelle à 5 chiffres, et ce sont les gros titres à foison. Qu'un élu de la république, prenne une retraite annuelle à 6 chiffre, et l'info ne fait à peine l'objet que d'une italique sous une astérisque.Je ne vous entends pas, ou si peu, débattre sur le fait que les parlementaires se sont multipliés par dix leurs propres indemnités en pleine campagne électorale, au nez et à la barbe de presque tout le monde.Quid du cumul de ses indemnités, également ?Par contre la couleur du slip à Cécilia, les talonnettes à Nicolas, l'âge du capitaine, encombrent presque jusqu'à la nausée, quasiment 7/7, 24/24, les radios, les télés & les journaux.Quelques temps encore et vous ne serez plus journalistes, si ce n'est "par" l'étiquette. Les élites vous auront utilisé à votre propre détriment...."Antenne 1 bonjour, le journal vous est présenté par le porte parole de Bouygues corp & co""France 8 bonsoir, le journal vous est présenté par  la porte parole de Lagardère & fils""Canal 3 bonne nuit, le journal vous a été présenté par le porte parole des éditions prozac & lexomil"etc... etc...Eric Blair, alias George ORWELL, ça vous dit quelque chose ? Le lire est une chose, en comprendre le sens profond.... vous souvenez-vous seulement de ce que cela implique comme travail d'étude.Elles sont bien loin nos études hein!http://fr.wikipedia.org/wiki/George_Orwell « Le Mal est dans la chose même et le remède est violent. Il faut porter la cognée à la racine. Il faut faire connaitre au peuple ses droits et l'engager à les revendiquer ; il faut lui mettre les armes à la main, se saisir dans tout le royaume des petits tyrans qui le tiennent opprimé, renverser l'édifice monstrueux de notre gouvernement, en établir un nouveau sur une base équitable. Les gens qui croient que le reste du genre humain est fait pour servir à leur bien-être n'approuveront pas sans doute ce remède, mais ce n'est pas eux qu'il faut consulter ; il s'agit de dédommager tout un peuple de l'injustice de ses oppresseurs. »Jean Paul MARAT. JournalisteNe trouvez vous pas que sous certains aspects, ce texte est très contemporain?PS: Cette citation est géniale, elle peut se combiner à l'envie...Quand ils sont venus chercher les intellectuels, je n'ai pas bougé, je n'étais pas intellectuel. Quand ils sont venus chercher les syndicalistes, je n'ai pas bougé, je n'étais pas syndicaliste.Quand ils sont venus chercher les sdf, je n'ai pas bougé, je n'étais pas sdf.Quand ils sont venus chercher les étrangers, je n'ai pas bougé, je n'étais pas étranger.Quand ils sont venus chercher les grévistes , je n'ai pas bougé, je n'étais pas gréviste. Quand ils sont venus chercher les journalistes, je n'ai rien pu faire j'étais tout seul.http://www.intersj.info/Donnez moi donc une raison de signer?