Orientation-CPNT-UDF

Publié le par blog-on-en-parle

Cher(es) internautes bonjour,

 

  Faut-il repenser l'orientation scolaire ? Vos tendres têtes blondes seraient-elles en manque de repères pour préparer leur avenir ? Autant de questions que vous avez pu poser sur On En Parle le mercredi 28 mars. Valérie Expert conviait Pierre Lunel, délégué interministériel à l'orientation, auteur de « Fac, le grand merdier ? Pour en sortir : confidences d'un président d'université » Ed. Anne Carrière, et François Xavier Cornu, de la chambre de commerce et de l'industrie de Paris. Un numéro de téléphone est mis à disposition pour aider tout ceux qui cherche LA filière correspondante : 01 45 65 6000.

 

 

 

 

  La politique s'est installée une fois de plus au coeur des débats en deuxième partie d'émission dans « Toutes vos questions à...? ». Nous recevions Frédéric Nihous , candidat chasse, pêche, nature, et traditions, et Nicolas Perruchot, membre de l'équipe de campagne de François Bayrou (UDF). Comme à l'accoutumé, retrouvez toutes les photos de nos invités politiques de la semaine sur ce blog.

 

 

 

 

 

 

Des questions, des renseignements, des requêtes sur un ouvrage, une association, une structure présentée dans l'émission, n'hésitez pas à vous manifester sur le blog de Valérie Expert ; nous actualiserons ainsi cette page du mieux possible.

Enfin, sachez que le standard est ouvert du lundi au jeudi au 01 41 41 43 00, et pour ne pas attendre, la rédaction vous conseille d'appeler dès 9h00 du matin.

 

 

Merci et à bientôt

 

L'équipe On En Parle

Crédit photo : Ibo/Sipa Press

Publié dans blogonenparle

Commenter cet article

uguen bernard 02/04/2007 17:12

je ne sais si vous avez déjà fait une émission sur la VI éme république ou sur la rénovation démocratique au coeur de la Présidentielle? Sinon, vous devriez en faire une et je propose trois réformes que je pense incontournables pour entrer dans "un nouvel âge démocratique." afin de refonder le lien de confiance entre les élus et les électeurs-citoyens.
A) Du mandat unique des élus
 

 
 

Art 1) – « Les mandats nationaux, régionaux et départementaux, ne peuvent se cumuler qu’avec le simple mandat de conseiller municipal».
 

Art 2) – « Nul ne peut être éligible à plus de deux mandats successifs pour la même fonction hormis celle de conseiller municipal ».
 

Art 3) – « Les magistrats et les fonctionnaires de catégorie A ne peuvent être éligibles à un mandat électoral, hormis celui de conseiller municipal »
 

 
 

B) Un scrutin législatif revisité par la proportionnelle.
 

Tous les acteurs politiques sont d’accord pour intégrer une dose de proportionnelle.
 

 
 

Art 1) Nous proposons de fixer ce taux à 1/3. On porte le nombre total de députés à 6OO dont 200 (soit un tiers) élus à la proportionnelle sur liste régionale.
 

Art 2) Les électeurs auraient donc 2 bulletins de vote à l'occasion du scrutin législatif: Un bulletin pour leur député de circonscription, et un bulletin pour voter sur les listes régionales de 10 députés par région en moyenne
 

 
 

C) Une réforme du Sénat. (vers un contre pouvoir citoyen)
 

Il est proposé de reformer le Sénat, de supprimer le Comité Economique et Social national, et de refonder un nouveau Sénat sur des bases démocratiques nouvelles.
 

 
 

Art 1) Le Sénat sera composé de 5OO sénateurs (environ) tirés au sort au niveau régional, parmi les conseillers municipaux dits "de base", c'est à dire ne faisant pas partie des exécutifs des assemblées municipales.
 

Art 2) Le mandat de sénateur n'est pas renouvelable et est d'une durée de 3 ans ( c'est à dire un demi-mandat municipal.
 

 
 

Cette réforme du sénat présente les avantages suivants;
 

o        d'assurer une bonne répartition géographique ( environ 25 sénateurs par région française)
 

o        de permettre une bonne diversité professionnelle des sénateurs quoiqu'aléatoire
 

o        de valoriser la citoyenneté au détriment de l'appartenance partisane.
 

o        de conserver à peu près le même nombre de parlementaire (AssNat+ Sénat)
 

o        de permettre facilement la parité Homme/femmes, puisqu'il suffit de tirer au sort les sénatrices parmi les seules conseillères municipales.
 

 
 

Ces trois réformes essentielles sont à notre sens susceptibles d’apporter un début de solution à la crise de la représentativité politique actuelle.

 


Merci de votre attention.