LA FIN DU CLIENT ROI?

Publié le par blog-on-en-parle

Bonjour à tous,

 

Ce matin, Valérie Expert recevait Jean-Paul Guedj et André Daguin pour évoquer la fin de l'ère du "client roi".

 

En deuxièmle partie de l'émission, Erwan Seznec est venu nous parler des syndicats français, France Guillain, de l'allaitement des nourrissons et le Professeur Hannoun du vaccin contre la grippe.

 

Vous avez été nombreux à réagir.

 

Merci à tous,

 

Vous trouverez ci-joint les références des livres présentés pendant l'émission :

 

 

Publié dans blogonenparle

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Mimiparis 02/11/2006 10:58

On a tout compris lorsque on lit ce livre de Erwan Seznec. Ces syndicats, qui se disent indépendants,  sont en train de briser
la France.
Ils roulent à gauche et font tout pour déstabiliser le gouvernement en place. Combines, détournements d'argent, ils vivent pour certains grâce à nos impôts alors qu'ils ne sont pas représentatifs. Ils en veulent tellement qu'il y a eu plus de grèves sous Jospin. Autant taper ses copains...
 

Il faut choisir ses amis Lionel!

Mimiparis 01/11/2006 16:43

Va t-on prendre conscience en France de tous les dégâts causés par nos syndicats? D'abord ils sont politisés, ce qui est fort regrettable!Lorsque Jospin gouvernait, les grèves n'ont pas cessé, il fallait profiter du fait d'avoir un "ami" dans la place pour en tirer parti jusqu'à la moelle... Sous un gouvernement de droite, on ne discute pas puisqu'on a toujours raison! On profite du CPE pour mobiliser les étudiants sachant que, il faut le dire, les syndicats étudiants ont pour présidents des jeunes issus du MJS, mouvement des jeunes socialistes!  Exemple : Bruno Julliard , l'UNEF, sa maman est maire PS d'une ville et il a un beau-père communiste...Karl Stoeckel, président de l'UNL, à gauche toute, ou encore Tristan Rouquier qui refuse toute étiquette politique, c'est à mourir de rire car il est de la FIDL, Féderation Indépendante et Démocratique Lycéenne, fédération créée par SOS Racisme, merci Monsieur Mitterand!Bizarre, non? Les dés sont quelque peu pipés, ce n'est rien de le dire. Ensuite, lorsqu'on lit le livre de Erwan Seznec, "Syndicats, grands discours et petites combines", on se demande pourquoi la justice ne met pas son nez dans la trésorerie plus que douteuse de tous ces syndicats qui vivent bien au dessus de leurs moyens. Ils défendent la veuve et l'orphelin en s'en mettant plein les poches! Il est grand temps de faire du ménage là-dedans car ce sont nos impôts, entre autre,  qui alimentent leurs caisses alors que nos syndicats ne sont absolument pas représentatifs des travailleurs. Savez-vous que en France, le nombre de permanents syndicaux a doublé, voire triplé en vingt ans, alors que le nombre de militants a chuté de plus de la moitié! Le mot d'ordre permanent, si on s'en prend à nos privilèges, on bloque tout! On se croirait sous une idéologie du type Stalinien, Marxiste, Léniniste... Cela dit la gauche ne s'en n'est jamais beaucoup éloignée!