Libre accès : les pharmacies dans le doute

Publié le par Valérie Expert

Très prochainement, les pharmacies mettront en vente plusieurs médicaments en accès libre, c'est-à-dire devant le comptoir. Il ne sera donc plus nécessaire de demander au pharmacien pour obtenir des médicaments basiques tels que l’aspirine, le bicarbonate de sodium, ou encore les substitut nicotiniques.

 Les pharmaciens prennent plutôt mal la nouvelle : ils se méfient de l’accès libre, car ils y voient le début d’une réforme de leur profession qui pourrait les pénaliser. Ils lancent donc une campagne, à partir de ce mercredi 13 mai, afin d’alerter les autorités sur des décisions qui, selon eux, remettent en question « la qualité du modèle de santé publique ». Ils rappellent aussi que tous les jours, 4 millions de français en moyenne font des achats dans une pharmacie.

 

La campagne en question a pour slogan « tombez malades aujourd’hui » et les pharmaciens, pour manifester leur inquiétude, se rassembleront, feront signer des pétitions qui seront envoyées au chef de l’état.

Rappelons qu’ils se sentent également menacés par Michel-Edouard Leclerc, qui avait lancé, il y a quelques semaines, une campagne publicitaire en faveur de la vente des médicaments en grandes surfaces, à un prix moins élevé qu’en pharmacie. Cette annonce n’avait pas plu aux pharmaciens, qui voyaient leur secteur mis en danger par les grandes surfaces. Malgré tout, seulement 16% des français seraient prêts à acheter leurs médicaments ailleurs qu’en pharmacie.

 

Ce matin, On en Parle recevait Joseph-Philippe Benwaïche, Créateur et Président Directeur Général de la société « Plus Pharmacie », groupement de pharmaciens, Marie-Jeanne Husset, Directrice du magazine « 60 Millions de consommateurs », et enfin Christian Lajoux, Président du LEEM (Les Entreprises du Médicament). Les réactions des téléspectateurs qui nous ont appelé ce matin étaient plutôt vives à l’encontre des pharmacies. Vous êtes apparemment nombreux à penser que les prix des médicaments sont trop élevés par rapport à leur coût de production, et que les pharmaciens abusent de leur situation. Pourtant, vous avez été peu à vous déclarer favorable à la distribution en grande surface.

Les pharmaciens pourront-ils résister à la pression ? Doivent-ils baisser eux-mêmes le prix de leurs médicaments ? Vous pouvez discuter ces questions sur le forum d’On en Parle


Photo: Joseph-Philippe Benwaïche, Créateur et Président Directeur Général de la société « Plus Pharmacie », groupement de pharmaciens, Marie-Jeanne Husset, Directrice du magazine « 60 Millions de consommateurs », et enfin Christian Lajoux, Président du LEEM (Les Entreprises du Médicament), sur le plateau d'On en Parle, le 28/05/08 ( Crédits photo: Ibo/Sipa Presse)
 

 

Publié dans blogonenparle

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

kbiri 02/06/2008 10:01

il n'y a pas eu lors de votre émission sue le mariage annulé de commentaires de personnes d'origine musulmane ou de personnes spécialiste de la religion musulmane.

Devaux 30/05/2008 12:03

PSG : Charles Villeneuve, qui avec son « Le Droit de Savoir », du 01/05/2007, a faussé le résultat de l’élection présidentielle, a-t-il le profil pour présider le PSG ?

Article citoyen, sur Antidote Démocratique Antisarkozy :
http://rpubliquejetaime.typepad.fr/antidote_dmocratique_anti/

Les articles de Antidote Démocratique Antisarkozy , sont repris par coZop

http://cozop.com/antidote_democratique_antisarkozy

Cordialement.

Jacky Devaux