Un amendement pour la parité

Publié le par Valérie Expert

«La loi favorise l'égal accès des femmes et des hommes aux responsabilités professionnelles et sociales». C’est la phrase qui va être ajoutée à la Constitution, suite au vote, mardi dernier, d’un amendement visant à inscrire la parité dans le texte Constitutionnel. Pour le gouvernement, ce vote ressemble à une défaite. En effet, le groupe socialiste à l’assemblée était (c’est rare) d’emblée d’accord avec ce projet, alors qu’une majorité de députés UMP y ait opposée.

 

L’autre mesure élargit la parité hommes/femmes aux domaines professionnel et social.

En effet, l’amendement permet de passer outre la censure le 16 mars 2006 par le Conseil constitutionnel de dispositions relatives à l'accès des femmes aux conseils d'administration des entreprises. Il permet la parité dans toutes les instances professionnelles, comme par exemple le conseil des prud’hommes. Le texte a été voté dans le cadre de la réforme des institutions, qui était examinée en première lecture à l’assemblée.

 

Deux députés UMP, Marie-Joe Zimmermann et Claude Greff, ont soutenu, contre l’avis de leur camp, cette réforme de la parité. Si d’autres députés de droite ont voté l’amendement, Rachida Dati, en revanche, n’ y était pas du tout favorable. La garde des Sceaux a même demandé le retrait de la mesure, arguant que la parité était déjà débattue dans le cadre d’une réforme du préambule de la constitution par la commission Veil. Il aurait fallu attendre le rapport de cette commission, selon la Ministre de la justice, avant de voter.

 

Ce jeudi, On en Parle recevait Marie-Jo Zimmermann pour évoquer la parité et les progrès faits où à faire en la matière. L’amendement fait-il vraiment avancer les choses ? La parité est-elle en progression ? Le débat continue sur le forum d’« On en Parle ».

 Photo: Marie-Jo Zimmermann, députée UMP(Crédits photo: Ibo/Sipa Presse)

Publié dans blogonenparle

Commenter cet article