Fournitures scolaires : la note est toujours aussi élevée…

Publié le par Valérie Expert

 

Chaque rentrée scolaire, c’est la même chose. Pour assurer une rentrée paisible aux écoliers, et que leur cartable contienne tout ce qui a été demandé par les enseignants,les parents doivent passer « des heures » dans les rayons des grandes surfaces, partant à la chasse aux fournitures les moins chères qui pourront à la fois contenter leurs enfants et leurs professeurs. Et chaque rentrée scolaire, c’est également le même constat,  l’éducation gratuite coûte de plus en plus cher…Aujourd’hui Valérie Expert a reçu Corinne Tapiero Vice-présidente de la fédération PEEP-Paris (Association des Parents d'Elèves de l'Enseignement Public)

Tandis que les prix s’enflamment, le pouvoir d’achat, lui, se consume ... Car la rentrée, qui va de pair avec une multitude d’achats, oblige les familles à confronter leurs économies aux étiquettes qui affichent des prix de plus en plus exorbitants.

Une situation critique dont ceux qui dressent  les listes des fournitures ne semblent pas s’émouvoir, puisque en réalité la liste semble s’allonger au fil des années. Nombre de fantaisies ou de technologies sûrement un peu superflues sont omniprésentes et font vite augmenter  l’addition La contribution de l’état existe, certes, mais tout le monde touche la même somme. Or un enfant de CP ne représente pas les mêmes dépenses qu’un enfant qui entre en seconde par exemple.

L’an dernier déjà en août, le ministre de l'Education nationale Xavier Darcos avait reçu les représentants de la grande distribution. Il avait  établi avec eux une liste de trente produits à vendre "le moins cher possible", trente produits de première nécessité pour la rentrée scolaire au même prix que l'année passée ou à prix coûtant, des produits indispensables au parfait petit écolier. Il avait aussi demandé  aux enseignants de se calmer sur les listes, parfois excessives. De quoi ravir les associations de familles qui avaient dénoncé une augmentation du prix des fournitures d'au moins 2% pour la rentrée 2007. Nous attendons vos réactions sur le site de l’émission….

 

 

Publié dans blogonenparle

Commenter cet article