Tout s'achète ?

Publié le par Valérie Expert

En période de crise, les consommateurs regardent les prix d'un peu plus près et font attention à leur porte-monnaie. Mais pas seulement au supermarché ! Chez les médecins aussi, on peut négocier les tarifs et faire jouer la concurrence.

La violence est partout, dans la rue comme à Strasbourg ou à Bastia, dans les entreprises avec les récentes séquestrations de chefs d'entreprises. Qui sont les casseurs ? Qui sont ces nouveaux preneurs d'otages ? Jusqu'où cette violence peut-elle aller ?


Crédit : Ibo/Sipa

Crédit : Ibo/Sipa
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Redon 07/04/2009 11:37

étant suivi par un orl conventionné secteur1 qui opère en clinique;au moment ou il doit opèrer;vous n'avez pas le choix de l'anesthésiste et comme par hasard il faut payer des actes en secteur 2.

NICOLAS 07/04/2009 11:21

Bonjour,

La prise d'otage, la séquestration relèvent de méthodes illégales, injustifiables et pourtant impunies. Ce qui en sont coupables ne sont mêmes pas poursuivis. En temps de paix aucune raison ne peut être trouvée pour justifier ces actes, surtout dans notre pays, la France, qui fait tant en matière de social. Mais je pense malheureusement que pour des raisons politiques surtout, certains veulent attiser le feu qui couve.