Interdire les minarets en France ?

Publié le par On en parle: Valérie Expert

Dimanche dernier, par un référendum populaire, les Suisses ont approuvé l'interdiction de nouveaux minarets dans leur pays.
Une décision qui arrive en plein débat sur l'identité nationale en France. Peut-on voir arriver la même interdiction chez nous ? Cela parait difficile. Excepté le FN, personne ne le demande, d'autant que les permis de construire des édifices religieux sont délivrés, non pas par l'Etat (comme en Suisse), mais par les mairies. Nous recevrons mercredi dans On en Parle Dominique Paillé, porte parole de l'UMP, Alain Vidalies, porte parole du groupe PS à l'Assemblée Nationale, et Mohammed Moussaoui, président du Conseil Français du Culte Musulman.

Le jeu dangereux comme celui du foulard (dit aussi de la tomate) continuent de faire des dégâts dans les cours de récréation. Selon un rapport de l'UMP à l'Assemblée Nationale, entre 15 et 20 jeunes décéderaient chaque année de jeux dangereux.
Le 30 octobre dernier, Ocèane, 11 ans et demi a été retrouvée pendue à un lacet accroché à la fenêtre de sa chambre par sa petite soeur...

Nous recevrons Isabelle Thomas, vice présidente de l'Association des Parents d'Enfants Accidents  par Strangulation.


 


Crédit : Ibo/Sipa
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

maximeg 03/12/2009 21:06


Après les minarets, les circoncisions rituelles ?
http://www.enfant.org


FORST 03/12/2009 17:49


Minarets, Burke, foulard, Ramadan etc…

Les Suisses ont peut-être raison de rejeter les marques extérieures d’une religion minée par des fondamentalistes et des ressortissants islamistes complaisants ou passives, face à leur idiologie
absolutiste, agressive, menaçante et assassine. Car c’est cela qui se cache derrière l’exhibition des minarets. On n’entend pas les islamistes modérés soit disant intégrés, encore moins,
manifestent-ils contre leurs frères fondamentalistes, qui veulent propager leur idiologie haineuse. Ils ne protestent même pas contre la soumission esclavagiste de leurs femmes, qu’ils proclament,
ni contre l’imposition du port de la Bubka ou du voile et d’autres aberration intolérables sur le territoire de la République laïque, française.
Toute concession qu’on fait à la communauté de ressortissant islamistes intégrés ou non, constitue une victoire pour les fondamentalistes extérieurs ou intérieurs qui veulent propager leur
idéologie, percepts , us et coutumes, dans le but de les faire valoir de droit, dans le cadre de notre constitution. Non ! l’érection de minarets serait une atteinte idéologique à la société
d’accueil où se trouveraient leurs Mosquées, tant qu’il existe des fondamentalistes terroristes, islamistes, dans le monde.


scully 03/12/2009 10:38


Nous n'allons pas les obliger à construire des églises dans leurs pays... Chacun chez soi...


Laurence 02/12/2009 14:48


Et si on demandait à un pays de culture musulmane de construire une cathédrale quel serait la réaction ?


Bernard 02/12/2009 10:52


Il y a plus grave que les minarets, c'est l'islam dans les entreprises et un casse-tête quand il faut bricoler une place pour Allah. Demandez au patron d'un réseau de transport quand la moitié sont
musulmans et doivent s'absenter pour l'Aïd. Ils dictent la normes